Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 15:52
Noël à Ushuaia

IMG-0868.JPG
Comme prévu nous avons rejoint Ushuaia pour Noël. La terre de feu est vraiment très belle. Un mélange de pampa, de haute montagne à 600 mètres d'altitude, et quelques villes. Au port d'Ushuaia on croise des marins au long court et des navigateurs chevronnés (le Pen Duick VI vous connaissez ? il partait pour le cap horn ce week end là !)... et des hordes de touristes. Beaucoup veulent pouvoir dire qu'ils ont "fait" Ushuaia, LA ville la plus australe du monde. Nous aussi, c'est fait ! Nous avons même un tampon sur le passeport pour preuve !

Pas très important cela dit... Beaucoup plus interessant : notre virée pour Noel en camping sauvage, petite rando de 2 jours dans les montagnes bordant Ushuaia... Depart le 24 au matin, des airs de campagne, traversée de belles forets... Nous croisons 3 promeneurs, pas plus! Et arrivons le soir dans un panorama incroyable nous devoilant les cimes de la foret, et un peu plus loin, un lac turquoise... c'est lui que nous devons rejoindre pour passer la nuit! il se mérite, puisqu'il faut pour l'atteindre traverser à gué 2 ruisseaux, formés par la fonte des neige... incroyable petit lac, nous installons les tentes, et la soiree de noel se passe, nous rechauffant autour d'un feu un petit verre de rouge a la main. Cadeau de noel nature : un jeu de ricochets ultra plats pour eric, un attrape reve en bois et crin de cheval pour nous, une bague coquillage pour Clotilde! et nous nous endormons paisiblement. IMG-0830.JPG

Le lendemain, sous le soleil et quelques petits flocons de neige, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir les sacs de bouffe... vides! dechiquetes! un cara cara, petit rapace des andes, est passé par la, au grand desespoir de notre ventre!!! heureusement il reste un fond de riz, et nous nous motivons... allez hop; on repart, repassage des deux ruisseaux, ouille aie aie, l'eau est bien plus gelée qu'hier soir! et on grimpe le col... encore des vues magnifiques, nous marchons, marchons.... Nous apercevons la mer, nous approchons de la ville... il nous faut passer par une petite ferme, ambiance festive, danseurs un peu desequilibres, barbecue, c'est Noel! A notre grande surprise, une femme s'approche et nous donne une poche contenant une bouteille de cidre et un pain de Noel! Une famille qui n'a rien, pourtant... Nous avons tellement faim que nous ne refusons pas, et surtout, 100m apres, nous boulotons le tout en 5 minutes! nous nous souviendrons de ce noel pas comme les autres! IMG-0900.JPG


Cap vers le nord... Puerto Varas et Chiloë

IMG-1033.JPG Et puis retour plus au nord, nouvel an à Puerto Varas, jolie petite ville en bordure d'un lac, avec vue (si la météo est clémente) sur deux jolis volcans. Impressionnant !


IMG-1068.JPG La derniere étape de notre voyage, c'est l'ile de Chiloé. Petit archipel typique au sud de Puerto Montt, ou nous dit-on il pleut tout le temps. "Tu vas voir, c'est comme la Bretagne !!" Au programme, farniente, empanadas, et bonne bouffe, camping et balade, dessin et encore promenade... Sans une seule goutte de pluie, hyper rare !! L'ile de Chiloé abrite également 80% des parcs à saumon du Chili, et le Chili en est le 1er producteur mondial. Hélas les entreprises (principalement japonaises et norvegiennes) n'ont pas un souci de l'environnement très prononcé, et les conséquences sur le fond marin sont dramatiques. Sous les parcs à saumon, le fond de la baie est completement "brulé" à cause des déchets de poissons servant à nourrir les saumons... Nous questionnons quelques habitants sur le sujet, tous au courant du drame écologique en cours, tous assez préoccupés. Mais fatalistes, les Chiloté ne réagissent pas, de peur de perdre leur travail...

Les photos de la Patagonie, de la terre de feu, du Torres del Paine et de Chiloé sont en ligne !

Repost 0
Published by - dans Chili
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 21:31
Les vacances bien méritées, on les passe en randonnée !!

Entre la région des lacs, du côté de San Carlos de Bariloche pour quelques jours, puis Punta Arenas, en bordure du détroit de Magellan, a l'extreme sud du continent...

Nous revenons de la randonnée mythique "W", au parc national "Torres del Paine"... de l'incroyable, de l'humide, du nuageux, de l'ensoleillé, du glacier, de l'acrobatique mais pas trop, du camping, du monde, du pic impressionnant... En attendant les photos qu'on vous promet bientôt, vous pouvez allez voir le blog d'Eric et Clotilde, compagnons de voyage de ces vacances, qui donnent des nouvelles de temps en temps !!

Au programme des prochains jours ? Le glacier Perito Moreno, et puis Ushuaia pour Noel...

Bises a tous,

Soiz et Vince
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 14:18

San Pedro de Atacama

On ne peut pas habiter dans le desert de l'Atacama sans aller visiter San Pedro de Atacama. Etape obligatoire du nord du Chili... qui mérite largement le détour ! Un petit village tres sympathique de maisons en terre, a 2700 metres d'altitude au milieu des montagnes. A ne pas manquer dans les environs ? Le salar d'Atacama, les geysers del Tatio et la Vallée de la lune. Des reliefs étonnants, des paysages à couper le souffle... on n'en dit pas plus, allez voir les photos !

 

Le cours des amis

Notre dernier cours de cuiseurs solaire ce week end... Le plus decontracté, le plus rapide, le plus efficace, le plus musical : Le cours des amis d' Intillapu... Plus d'instructeurs que d'élèves, la fabrication de 6 cuiseurs en 2 jours, vin et fromage à table... L'objectif était de remercier les membres, les amis de l'association, ceux qui donnent un peu de leur temps en leur faisant un « cours express », pour qu'ils soient, enfin, les heureux proprietaires d'un four solaire ! Une franche réussite...

 


 

Au revoir Copiapo...

Et puis voila, on est déjà partis... presque 3 mois à Copiapo... On a participé à la construction de 56 cuiseurs au travers de stages, on a donné quelques idées et beaucoup appris, rencontré des gens formidables et supporté l'aridité du desert... C'était vraiment pas mal, un beau morceau de notre voyage !

Vendredi 30, en route vers Santiago, on retrouve 4 amis.  On filera ensemble vers le sud, pour visiter la Patagonie, la région des lacs, l'ile de Chiloé, Ushuaia, passer Noel et le nouvel an quelque part, et rentrer à Nantes... arrivée prevue a la gare à 12h12 le samedi 12 janvier!

D'ailleurs, si vous entendez parler d'une fiesta de nouvel an quelque part entre Ushuaia et Puerto Montt et qu'on pourrait s'y inviter, faites nous signe !


Tchaito !

Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 15:31

“Dans la 2e et la 3e région du Chili, chaque foyer devrait avoir un cuiseur solaire et une douche solaire”... Omar Maluenda, tous les jours.

 

Visite d'une association bresilienne : douche solaire à thermosiphon

Au Bresil, Intillapu est allé rendre visite à l'association  “sociedade do Sol”, qui poursuit les memes objectifs qu'elle: développement et diffusion d'applications bon marché basé sur les énergies renouvelables. Sa douche solaire fonctionne tres bien (disponible sur leur site la doc en francais, si !) 

 

Le principe est très simple: Le thermosiphon, qui se base sur le fait que l'eau chaude est plus légère que l'eau froide. De l'eau chauffée va vouloir monter au dessus de l'eau plus froide. C'est là qu'intervient le soleil: il chauffe l'eau dans ce qu'on appelle un collecteur (un collecteur de chaleur). Et l'eau va circuler toute seule. Une différence de température d'un degré suffit. Il faut aussi un reservoir dans lequel on va stocker l'eau chaude.  On connecte le bas du reservoir au bas du collecteur, le haut du collecteur au haut du reservoir... L'eau se rechauffe dans le collecteur, donc monte, et retourne dans le haut du reservoir. Au bout de quelques heures, a l'interieur du reservoir on sent déjà la différence: il y a de l'eau chaude en haut et de l'eau froide en bas. 

Pour le collecteur, la pièce maitresse de la douche a thermosiphon, la Sociedade do sol utilise une plaque de PVC alveolaire disponible à Sao Paulo. Déjà existant, il suffit de la connecter au reservoir et ca circule. Malheureusement, a Copiapo, ces plaques ne sont pas distribuées. 

 

 

 

Inti Llapu a alors tenté de remplacer cette plaque par un collecteur en cuivre. Beaucoup de tuyaux, de connections. Ca fonctionne tres bien! Cependant, le système coute très cher, ce qui le rend inaccessible aux gens à faibles revenus et surtout, comme le cuivre se revend bien, l'association s'est déjà fait voler deux collecteurs... Intillapu a alors tenter de remplacer le cuivre par des tubes de PVC rigide peint en noir ou recouvert d'alu. Ca fonctionne un peu moins bien, et ca demande beaucoup de travail.

 



Le serpentin : la douche solaire la plus simple qui existe!!

Nous sommes arrives au moment ou Omar testait chez lui un serpentin d'eau chaude : un tube PVC noir souple est enroulé en forme de spirale, accroché sur une planche de bois et posé sur le toit de la maison! Connecté au reseau d'un coté, à une pomme de douche de l'autre... Le soleil tape tellement fort ici, qu' avec un serpentin de 200 m, on obtient 20 litres d'eau chaude toutes les 30 minutes!

Le but est tout de meme d'améliorer le systeme. Pouvoir stocker l'eau pour l'utiliser la nuit, le soir ou tot le matin quand il n'y a pas de soleil, rechauffer l'eau quand elle n'est pas utilisée pendant longtemps...  voila quelques tests effectués...

 

Serpentin + reservoir + collecteur :
Afin de chauffer  l'eau froide entrant ou restee trop longtemps dans le reservoir, on fait circuler l'eau du bidon dans un collecteur... le principe du thermosyphon expliqué plus haut.

L'eau du reseau  monte sur le toit grace a la pression du reseau. Elle passe par un serpentin dans lequel elle est prechauffée, puis entre dans le réservoir. Au bas du reservoir, un tube conduit l'eau vers le collecteur. L'eau se rechauffe, donc monte, et retourne dans le haut du reservoir. Le circuit fermé permet de maintenir une temperature importante dans le reservoir.
Quand on ouvre le robinet pour la douche, le niveau diminue, et a chaque fois, le mecanisme de chasse d'eau sur lequel est branché le tuyau d'alimentation declenche l'arrivee d'eau depuis le reseau.

 

Nous avons fait notre premier collecteur en PVC noir souple : ca chauffe et ca circule! Malheureusement,  les jonctions entre tubes PVC sont faites a l'aide de T en plastique dur, et de là découlent deux soucis... D'abord, même en presence de colliers de serrage, il y a des fuites d'eau! Minimes, mais existantes... Et ensuite, ces jonctions prennent de la place donc donnent un collecteur assez imposant, pas facile à recouvrir de bois et de vitrage pour le protéger du vent et pour augmenter l'effet de serre.  Dommage...


 

 

 

Afin d'eviter les jonctions, nous avons tenté de construire un collecteur constitué d'un seul tube PVC noir souple enroulé autour d'un bidon cylindrique noir et recouvert de plastique transparent. Cela fonctionne aussi, mais le debit d'eau est très faible. En une journée de plein soleil, on a rechauffé 50 litres d'eau de 20 a 30 degrés environs.... pas vraiment suffisant.

 

Solution serpentin + pompe


L'option sur laquelle nous allons travailler maintenant est la suivante : un serpentin qui sert de collecteur.

 

 

Comme on ne respecte plus la regle du thermosyphon (a partir du point où ca commence à chauffer, l'eau doit toujours monter !) on va utiliser une petite pompe à eau pour faire circuler l'eau dans le collecteur- serpentin. 


Ca marchera obligatoirement, mais on va être obligé d'utiliser l'electricité. Pour diminuer la facture, on va mettre un programateur sur la pompe, pour l'activer quelques minutes par heure...


Appel a idees !!

Toutes les idées sont les bienvenues... le cahier des charges est tres simple :
 - Très bon marché
 - Très facile à construire
 - Materiel disponible à Copiapo.

Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 14:25

Vous n'avez toujours pas commencé à construire votre four solaire ? Tant mieux, car il y a plus d'explications dans le petit film en 2 parties que nous avons réalisé...

 

 

 

 

1ere partie:
 
2e partie :
 
Vous noterez la musique Ranchero dont on vous à déjà parlé. A l'accordéon, Sergio aujourd'hui heureux proprietaire d'un four solaire !
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 18:21

 

 

Chili, long comme un chemin de terre

chemine entre terre et mer

Cicatrice

cousue de cuivre et de sang

de pierre et d'argent

 

Pays en chemin

Rapatriés par les racines du coeur

Les exilés se cherchent. Se retrouvent.

Ressouder - blessures

Dissoudre - la haine

Alchimie diabétique

Souvenirs de sucre et de sel

 

Et là,

sur le chemin du désert

Dans les mains d'Omar

Dans les yeux d'Olga

Una mariposa

sale de la tierra

para ir al sol

se cambia en estrella

inmortal felicidad

 

 

 

Elodie Paul, Cooperante à Copiapo, 4 juillet 2004,

Avec l'aimable autorisation de l'auteur, bien sur !

Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 21:36

Dimanche, Vallenar
Dernier bus pour la vallee de Huasco: 17h00! Et nous voila reparti...  Route sinueuse qui grimpe, grimpe... L'imposante retenue d'eau de Santa Juana marque une difference aigue dans le paysage :  la vallee ocre et verte se transforme subitement en une retenue d'eau gigantesque encadree de collines arides, arides. Plus en amont, progressivement, l'eau reprend sa forme de petit serpentin. De plus en plus sineuse, la route nous entraine jusqu'a Alto del Carmen. Arriver dans cette vallee est un bonheur. Si les plis des montagnes nues jouant avec la lumiere ont un coté envoutant, s'accoutumer a l'aridité d'une telle région n'est pas chose  aisée, et entrer dans un petit poumon d'oxygene comme celui la revivifie!

 

 

Durant 3 heures, le bus domine les vignes ou s'enfoncent dans les ombrages des jacarandas, saules et autres arbres, toujours serpentant et serpentant...  En fin de journée, nous voila enfin arrivés au Corral, a 1800 m d'altitude, le dernier village de la vallée... A cheval certains continuent l'escalade de la montagne seche, rencontrant quelques maisons eparses le long de la route, jusqu'a arriver a la frontiere argentine, 4 heures plus tard.

El Corral

 

 

Au Corral habitent une trentaine de famille.  4 jours suffisent pour que la petite equipe motivée et entreprenante de 10 voisins construise les fours solaires, le four a bois economique et la caisse a retention de chaleur. Bonne ambiance, et un beau barbecue solaire pour terminer le stage... Nous sommes tellement haut et la vallée bien encaissée que tout cuit plus rapidement que d'habitude! Il faut alors surveiller les grillades, le pain, les gateaux pour ne pas qu'ils se dessechent! C'est la saison des peches dans la vallée. Les gens nous en offrent une quantité astronomique ! On se régale de gateaux a la peche, compotes de peches, confiture de peches... Tout passe dans le cuiseur solaire!

 

Petit détour par le chemin des écoliers...

 

 

Dans l'unique classe de l'ecole, il y a 8 enfants. Parmi eux, deux sont sourds muets. Dans le village, un de leur grand cousin et 2 de leur tante également ! Alors a l'ecole la maitresse a choisi d'enseigner la langue des signes! Imaginez, dans le dernier village de la vallée, dans une des regions les moins peuplees du Chili, une école, dans laquelle par solidarité, tout le monde connait la langue des signes... Nous on a trouvé ca formidable.

 

 

Avec les enfants, nous avons construit une caisse a rétention de chaleur, la "olla bruja". Carton, mesures, découpe, aluminium, vieux pull, nettoyage de la laine du monton, rembourrage des coussins, tout le monde a mis la main a la pâte! Alors nous avons expliqué ce qu'est un isolant, en espagnol, les enfants traduisaient en langue des signes. Puis ils nous ont tous dit leur prenom avec leurs mains! Et pour finir, la dame qui prepare le repas a l'ecole a utilisé la caisse a retention de chaleur pour faire cuire une popote de riz legumes et viande hachée. Un delice nous ont ils tous dit!

Expo Huasco

 

 

Puis nous sommes redescendus a Vallenar... Attention attention, cette année, intiLlapu a participé a la petite foire expo de 3 jours la plus importante de la région! Le but n'est pas de vendre, mais de rencontrer des presidents d'associations pouvant être interessé par un stage, et bien sur aussi, de diffuser cuiseurs solaires, douche solaire, sechoir de fruits... Nous retrouvons des amis de la vallée qui tiennent un stand de fruits sechés, de poteries, de sacs en laine de moutons, d'avocats...!!

L'expo est animée par de la musique "live", principalement la musique que Vincent préfere : Cueca et ranchero!! La cueca est la danse patriotique traditionelle chilienne. On vous en a deja un peu parlé, cette espece de jeu coquin entre le coq et la poule... Maelle pourrait vous en parler aussi. Nous ne savons toujours pas la danser, et Vincent n'a pas tres envie d'apprendre...

 

 

Quant au Ranchero, ce n'est pas non plus le seul pays ou on en entend... De Santiago à Bluefields, toute l'amérique latine en écoute. C'est une espece de musique de Cowboy mexicain, accordéon, guitare et bottes à éperons. On en ramene pour les amateurs.


On ramenera aussi du Reggaeton, musique beaucoup plus célebre chez les djeun's latino... une espece de rap latino, tres "hot", avec des basses à fond. On préfère le foro bresilien, et de loin !

Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 19:22

On vient de vivre notre premier tremblement de terre ce matin mercredi 14 novembre à 12h43... Une sensation étrange. La maison qui vibre un peu, le sol qui essaye de se dérober, qui revient... les objets qui s'entrechoquent, les arbres qui vibrent sans vent, une vague passe sur les étageres pleines d'outil potentiellement dangereux... On se lève, on se regarde, on se demande ce qui se passe puis on comprend. On sort de la maison, tranquillement. Un petit tremblement de terre qui aura duré quelques dizaines de secondes quand même, et qui fait sortir les gens de leur maison “au cas ou”... on échange quelques mots avec Jorge sorti en peignoir, reveillé pour l'occasion car il travaille de nuit à la mine...

Puis on met la radio, qui ne parle que de la secousse : 6 sur l'échelle de Richter à Antofagasta où se trouverait l'épicentre, 5 à Copiapo. Les reseaux de téléphones portables sont coupés ou surchargés. Pas de coupure d'électricité à Copiapo. La secousse  a été ressentie jusqu'à Vallenar, 200 km au sud. Un peu de panique à Copiapo, mais tout revient à la normal... Mais la radio n'arrive pas a contacter le poste d'Antofagasta...

Sur le chemin de la maison d'Omar et Olga, on entend beaucoup de radios. Et la télé est allumée à la maison quand on arrive. Edition spéciale. A Antofagasta, finalement, 7.8 sur l'échelle de Richter, quand même, les réseaux d'électricité et d'eau coupés... A la maison,  le téléphone qui sonne toutes les 3 minutes pour prendre des nouvelles...
Ca a tremblé dur un peu plus au nord. Une petite pensée pour les mineurs Chiliens qui travaillent a 2000 metres sous terre...

 

Le précedent tremblement de terre a eu lieu il y a plus d'un mois pendant la nuit, il ne nous avait même pas reveillé... Il faut dire que la zone nord du Chili est une zone assez sismique.  Il y a un tremblement de terre de forte magnitude à peu pres tous les siècles dans cette région, et le précédent a eu lieu... il y a plus de 100 ans... C'était peut être la secousse attendue...

 

Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article
28 octobre 2007 7 28 /10 /octobre /2007 17:50

Inti llapu, encore et toujours !

On poursuit notre bout de chemin avec Inti Llapu en compagnie d’Omar, Olga, Marcelo, Nector, Pedro, la grand-mère, les visites de la famille et d’autres coopérants…  On est toujours aussi ravi, autant bien accueilli, et on commence à être efficace dans le travail…

Jaime Sierra Castillo 

Cette semaine, il y a eu un stage d’une semaine sur Copiapo, dans le quartier de « Jaime Sierra Castillo ». Ce quartier est une « toma », qui signifie  prise en Français… Comme les invasions de Breves, des gens sans terrains s’installent ici de manière illégale, pour vivre à proximité de la ville. La mairie devant le phénomène, régularise l’électricité. Pour l’eau, c’est plus dur : le nouveau quartier est installé au dessus du château d’eau… Comme on ne peut pas lutter contre la gravité, il n’y a pas d’eau courante dans le quartier, et la mairie apporte de l’eau en camion citerne plusieurs fois par semaine.

Un des quartiers les plus pauvres de la ville, mais un stage très sympathique, avec des habitants heureux, communicatifs… du bonheur !

Projet de four économe à bois

Dans les coins reculés du chili (Alto del Carmen entre autres), les habitants cuisinent au bois… Nous avons rencontré une grand-mère, qui ne connait même plus son âge, qui va chercher 3 kilos de bois toute seule quand sa fille n’est pas là, pour pouvoir cuisiner.
Un des futurs projets de l’association porte sur un four économe à bois, afin de réduire la consommation, et donc le nombre de corvée de bois ! Nous sommes actuellement en train d’expérimenter un four économe à bois réalisé par Jorge, notre voisin, le fils d’Omar et Olga. Le four trône dans notre atelier. On l’utilise pour notre fameuse tarte tomate moutarde ! Ici, c’est la Abuelita qui sort le pain.

 

 

La douche solaire

 

Inti Llapu travaille également sur le thème des douches solaires. Il faut mettre au point un modèle robuste et bon marché pour chauffer de l’eau avec le soleil, en utilisant le principe de thermo-siphon… Inti llapu maitrise déjà le modèle en cuivre, mais le cuivre ici est extrêmement cher. Plus cher qu’en Europe, alors que le Chili est un des plus gros producteurs de cuivre au monde ! En conséquence du prix, le risque de vol est très élevé et Inti llapu s’est déjà fait voler un modèle de démonstration.

Alors nous sommes en train d’expérimenter un système en tuyaux plastiques noirs… Nous en sommes à la phase de mise au point… Soizic vous expliquera dans un article technique comment la douche fonctionne.

 

Le cours pour les enfants

Nous avons été sollicités par Carlos, un ami d’Omar et professeur dans un collège pour une intervention. Carlos travaille avec ses élèves de 12-13 ans sur le thème des énergies renouvelables. Omar lui ayant parlé de nos passages au Nicaragua et en Equateur, sur les thématiques d’éoliennes et d’hydro électricité, hop, ni une ni deux, au boulot !
Devant des élèves bien attentifs, nous avons présenté notre parcours en Amérique Latine et plus spécifiquement les projets liés aux énergies renouvelables du Nicaragua et du Chili… Nous avions même une petite éolienne pour illustrer le propos ! Une intervention importante, des exemples concrets pour montrer aux élèves d’autres alternatives.


Un week end a Ovalle

 

 

 

Ce que l’on fait ici nous passionne, mais tout de même de temps en temps le weekend, on aime partir en vadrouille… Il y a 2 semaines, direction Ovalle, petite ville à 6 heures de bus de Copiapo ou nous avons retrouvé un couple d’ami Franco chilien, Sophie et Yayo… Un petit tour à Coquimbo, petite ville de pécheurs à proximité, ses pélicans, ses restaus d’empanadas aux fruits de mer… du bonheur !

Et puis si on arrive a poser des RTT, on va essayer d’aller faire un tour a San Pedro de Atacama, un peu plus au nord, pour aller voir les Salar, les Geysers, la Sierra !


Et cette semaine ?

Encore à une semaine à Copiapo, pour préparer les prochains stages dans la vallée d’Alto del Carmen, cette fois au dessus de San Felix. Départ samedi pour 2 semaines !

Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 18:55
Quels sont les outils de cuisson économiques fabriqués pendant les stages d'Inti Lllapu ?

Le cuiseur solaire




C'est l'outil de cuisson le plus interessant... si interessant qu'on en a déjà parlé dans des articles précédent...
Un double vitrage, 4 reflecteurs en aluminium pour concentrer les rayons du soleil, un receptacle en aluminium et surtout une très bonne isolation pour ne pas perdre de chaleur.



Pour la cuisine, on procède de la même manière qu'au gaz, au four ou au feu de bois... même recette !!  Afin de gagner 1 heure de cuisson (le temps d' amener les aliments à ébulition dans le cuiseur), on préchauffe le plat au gaz. Il vaut mieux choisir un recipient noir, qui absorbe plus de chaleur, et il est impératif de mettre un couvercle... On enfourne sans oublier de surelever la casserole sur des cailloux afin d'assurer la circulation de l'air en dessous. On n'ouvre surtout pas pendant la cuisson, et on oriente le cuiseur face au soleil....


Enfourné  vers 10 heures du matin, ce sera pret pour le repas de midi ! Le temps de cuisson est le double du temps habituel... Mieux vaut s'organiser, alors?  Et bien, magie du soleil, vous pouvez meme le preparer avant d'aller bosser et oubliez votre plat quelques heures, le temps d'aller travailler au champ, vous ravitailler au supermarché ou même mener une double vie de jeune cadre dynamique. Retour à l'heure du déjeuner, qu'il soit midi, 13 heures ou 14h, c'est cuit. Ca ne brule ni la viande ni le riz... Sauf les mains... gare à la chaleur de la casserole, il faut prendre un torchon !! (trop dur...). Certains aliments tout de meme sont a surveiller : le pain, les gateaux...

Tels sont les principes élementaires du cuiseur solaire. Et ca marche aussi en France quand il y a du soleil, sisi, même à Nantes le 31 decembre... Ca vous interesse pour une maison à Saint Mars du désert, le Tarn et Garonne, Langon sur Vilaine, Blain city, Fougère, Sucé sur Erdre, Redon ou la Jonelière ? Soit vous achetez le plan du cuiseur à Bolivia Inti (un geste militant pour les aider à développer les cuiseurs solaires dans les pays en développement), soit vous leur achetez directement le cuiseur (www.boliviainti.org), soit vous êtes témeraires, c'est pas très compliqué à fabriquer, hop, marteau, clou, planche et alu, vous faites preuves d'imagination et au boulot... Si ca ne marche pas on vous dira pourquoi en rentrant...

Outre le cuiseur solaire, Inti Llapu promotionne le foyer économique a bois et le cuiseur à rétention de chaleur :



Le foyer économique a bois




Le foyer économique permet d'optimiser la combustion du bois… La particularité de ce foyer et qu’il est isolé avec de la cendre, ce qui empeche les déperditions de chaleur sur les côtés. En plus, il ne permet de mettre que de tous petits morceaux de bois, car plus le bois est fin (et sec), et plus la combustion est complete....




Entre le mode de cuisson ci dessus, et celui ci contre, lequel va chauffer plus efficacement la casserole?


Question subsidiaire : combien de petit bois sec faut-il pour porter un litre d’eau à ébullition dans les 2 cas ? Nous avons fait le test, sous le contrôle de l'assermenté solaire Mr Omar, mais nous vous laissons faire vos propositions!!.Une surprise au premier qui donne la bonne réponse ! (à 50 g près, température initiale 25°C, poids de la théière en métal 1 kilo)

Le foyer économique est extremement interessant dans les régions peu boisées, ou les gens ont la culture de la cuisine au bois. En Afrique par exemple, la cuisine solaire à peu de succès, car la culture de la cuisine sur 3 pierres est trop forte, changer cette habitude y est très difficile... Mais aussi car dans certains pays d'Afrique se mange le to, que l'on doit touiller en continu lors de la cuisson...


Le cuiseur à rétention de chaleur…

Ici le système est extrêmement simple, il fallait y penser… Normalement, pour cuisiner, on met les aliments dans une casserole, et on chauffe le tout. Quand on atteint la température de cuisson, on utilise le gaz pour maintenir la température de cuisson afin d’assurer la cuisson. S'il y a de l'eau, tout est a 100 °C, température d'ébullition de l'eau. Jamais plus.




Bon sang mais c’est bien sur, Eureka !! Mettons la casserole dans un récipient qui retienne la chaleur ! Un peu comme le thermos utilisé pour transporter le vin chaud sur les pistes de ski, ou la glaciaire dans laquelle on garde le pique nique ! La oia bruja n'est qu'une simple boite isolée! Inti Llapu la fabrique avec un panier en osier dont les bords et le fond sont tapissés de carton, d'un vieux pull et d'une feuille d'aluminium, une rondelle de polystyrène est rajoutee au fond et un bon coussin de laine sert de couvercle...

De cette manière, la casserole est isolée et maintient la température quasi constante le temps de la cuisson. Pas besoin d'apport de chaleur, d'ou son nom de « olla bruja » (casserole de sorcière en espagnol) ou cuiseur à rétention de chaleur. Le coup de chauffe initial suffit.


On cuit du riz (encore et toujours en amérique latine...) des haricots, de la viande... ca sert encore à tout, même à faire des yaourts maison, Soizic a essayé ! Ce matin, notre « olla bruja » tient le café du matin au chaud pour la pause de 10 heures. Du bonheur, et des économies de gaz directes (non non, on ne travaille pas au téléachat) !


Mais oui même en France vous pouvez l’utiliser dans votre cuisine toute équipée dernier modèle pour économiser du gaz ou de l’électricité ! C'est même d'après nous l'application la plus interessante pour la France... Message subliminal à tous nos lecteurs...

Question : pourrait-on utiliser une glaciaire ?
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Chili
commenter cet article