Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 15:44

CNN, chaque année, choisi 44 individualités méconnues dans le monde entier, les "CNN
Heroes". Ils sont sélectionnés pour leur rôle social, humanitaire ou environnemental. Mathias Craig
et blueEnergy ont été retenus cette année.

Début juin, CNN s'est donc déplacé jusqu'à Bluefields pour rencontrer l'initiateur du projet blueEnergy au Nicaragua, Mathias Craig, et le responsable du projet sur le terrain, Guillaume Craig, ainsi que toute
l'équipe de volontaires de l'ONG.

Ils ont visité l'atelier de blueEnergy et rencontré son équipe locale, et dès le lendemain ils ont suivis l'équipe d'installation à Monkey Point (communauté créole située à environ 50 km au sud de Bluefields, près de Punta de Aguila).


CNN a donc pu filmer l'installation de la turbine et la mise en route du système composé de panneaux solaires et d'électronique de puissance: la lumière est arrivée à Monkey point !


Le documentaire est disponible sur internet, sur le site de CNN : http://www.cnn.com/heroes
Nous n'y sommes pas, puisque nous étions déjà partis vers d'autres contrées...

 

Gros coup de pub pour l'ONG, qui va probablement devoir gérer un bel afflux de contacts, demandes de partenariat, CV de volontaires... On est arrivés au bon moment nous !

Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 22:30
Des nouvelles de Blueenergy au Nicaragua ?

Stephanie volontaire à Bluefields, a remis à jour la page actualité du site Français de Blueenergy...

On parle encore un peu de nous, si, si! regardez tout en bas !!!

Et ou l'on y apprend que la turbine de Kahkabila qu'on avait installé est tombé en panne puis réparée... que CNN la grosse chaine internationale américaine fait de la pub pour BlueEnergy... et qu'on parle de Blueenergy dans la presse Nicaraguayenne !!!

L'aventure continue !!

Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 21:28
Apres trois mois passes a travailler avec l'ONG Blueenergy, l'occasion nous est enfin donnée de participer a une installation d'eolienne dans une communauté isolée, Kakabila, pour y électrifier une ecole et y amener la lumiere. Le role de Vincent sera d'assurer les connexions électriques, la mise en place du panneau de controle et la mise en place des lumieres dans l'école. Soizic quant a elle, aura pour role d'utiliser ses talents de dessinatrice pour écrire et illustrer le manuel d'installation de la turbine...




Départ le mercredi 18 avril, apres 3 faux depart... 
Le bateau qui nous y emmene, un "gros" bateau de transport de materiel, s'arrete a 500 metres du ponton car la baie n'est pas assez profonde! Commence alors une dangeureuse operation de transbordement de materiel du bateau a la panga. Ca commence bien folklorique!










Kakabila est une petite communauté situee sur le territoire de Laguna de Perlas, a 20 minutes en panga de Laguna de perlas. Elle compte une soixantaine de foyers et 700 habitants, dont plus de la moitié a moins de 15 ans. Il y a 3 écoles, une "maternelle", une "primaire" et le "college" qui ne fonctionne plus car le prof est parti. On y trouve aussi un centre de santé, mais ni infirmiere ni médecin. Evidemment pas de reseau electrique mais quelques generateurs diesels de grosses puissances (des groupes electrogenes de 5000 watts, pour alimenter une tele et quelques lumiere, c'est pas tres rentable...)










Les maisons sont de bois ou de ciment, tout y est tres propre. Tous les matins les femmes ratissent le village. L 'herbe est rase, tondue par les vaches et chevaux en liberte. C'est une question de survie, les animaux dangereux comme les serpents n'ont pas de cachettes pour venir s'y fourrer! 
















Les gens y sont tres gentils, tres souriants, tres accueillants. C'est une communaute Miskito et Créole. on y parle anglais et miskito. Anneth, la soeur d'Edgar (le chef de la communaute) cuisinera pour nous. Elle et son mari ont 7 enfants. Jason a 13 ans et ne va pas a l'ecole faute de prof, Wilfredo, 10 ans est atteint de la polio, quant aux jeunes Smiley et Kiris, 7 et 8 ans, ils passent beaucoup de temps avec leur lance pierre ou a imaginer beaucoup de betises a faire...






















On n'a jamais aussi bien mangé de tout notre sejour au Nicaragua. La communauté étant constitue de beaucoup de pecheurs, on mange du tres bon poisson, et de la tortue, strictement interdite a la peche. Mais comme la communauté vit depuis tres longtemps de cette peche, ils outrepassent les lois consciemments.



Les gens ici vivent aussi du "bush"  (la jungle) alentour, certains y ont leur "plantation" de coco, de yuka, de bananes, d'autres s'y rendent pour chasser le "deer" ou le "Cusuco". La jungle est tres oppressante. On y est alle une journee, pour voir les singes, peroquets et chasser le cusuco. en vain pour le cusuco i





















Les gens d'ici sont tres demandeurs de projets et sont moteurs. Par contre, la mairie de Laguna de perlas a d'autres priorite, car personne de la communaute n'est au conseil municipal. donc Kakabila n'est pas beneficiaire de beaucoup de projets, et certains suspectent la mairie de recuperer ce pojet de Blue Energy pour ne plus avoir a faire de projets a Kakabila avant quelques annees... Ah les joies de la politique et du developpement...






Bref, tout ca pour dire que les gens d'ici ont besoin avant tout d'une ecole et d'un centre medical qui marchent. Mais ils seront quand meme tres motive et tres interesse pendant la semaine pour nous aider ! En effet, le systeme que nous installons va permettre :
 - avant tout de la lumiere dans les 2 classes de l'ecole, donc la possibilite de faire des cours du soir pour adultes, de developper plus d'artisanat, de fabriquer des filets a crevettes le soir... donc d'augmenter la productivite et les revenus !
 - ensuite de brancher un refrigerateur, ce qui va permettre aux instits de vendre des frescos, des bieres fraiches, des glaces, et ainsi de pouvoir acheter des livres, cahiers et crayons pour l'ecole.
 - de mettre a recharger des telephones portables, la communication hors kakabila est ainsi largement amelioree
 - de mettre peut etre en place une scierie, pour ainsi pouvoir fabriquer des meubles et augmenter les revenus de la communaute...
 - et enfin de pouvoir recharger des batteries 12V, qui connecte a des lampes 12 volts permettent d'amener de la lumiere dans les maisons...


Et donc, apres 10 jours de travail acharne (vraiment !) quand meme entrecoupes de bains de mers, de coupures de crabes, de lever de soleil fabuleux, et de bonnes parties de rire et de baseball avec les enfants, de bieres chaudes et de guitare, la turbine est enfin montee sous le regard anxieux de toute la communaute.


















Beaucoup ne savent pas comment ca fonctionne, si il y aura de la lumiere en haut, si la tour risque de tomber, l'eolienne de faire du bruit ou de prendre un eclair... Nous avons tous 2 fait un travail tout au long de la semaine de rencontre et de communication avec les gens pour repondre a leurs questions, leur donner des details, leur apprendre que malheureusement ce systeme n'apportera pas la lumiere dans toute les maisons dans les mois a venir. Ce travail de communication nous semble a tous 2 extremement important, et ca n'a malheureusement pas l'air d'etre la priorite de l'ONG.

4 operateurs, formes par les bons soins de Vincent puis de Francois seront responsables de la bonne marche de l'eolienne. Et surtout responsables d'appeller Blueenergy rapidement en cas de probleme majeur...

Ce fut une belle aventures, en somme ! encore quelques photos pour vous prouver qu'on est content !!! A bientot !!




























Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 16:24
Pour la semaine sainte, 5 jours de vacances... nous n'avions pas eu tant de temps depuis notre départ de France, c'est que ça occupe le travail en ONG !!!

Nous avons donc profité de cette opportunité pour aller visiter les Corns Islands, invités par Claridad, amie de longue date de la famille de Guillaume et donc de l'ONG. Comme quelques photos valent parfois mieux qu'un long discours, nous en avons mis quelques unes dans l'album photo... Vive la technologie et la gestion de lien !


Les Corn Island sont 2 îles au milieu des caraïbes, Big Corn et Little Corn. Ancien repaire de pirates, cocotier, soleil, plages de sable blanc et -enfin- de l'eau transparente (ah oui, l'eau dans la baie de Bluefields est marronnasse, a cause de toutes les rivières et les poubelles de la ville qui se jettent dedans...).

Pour la semaine sainte, tous les Nica vont à la plage. A Big corn Island, c'est direction "PicNic Center", la plus grande plage de l'île... toute l'île est là pour faire la fête, se baigner, faire des "rencontres", boire. Nous avions donc le reste de l´ile pour nous tout seuls!!


Big Corn Island est traversée par une piste d'aérodrome... le raccourci pour aller chez nous c'était de traverser la piste. Comme pour un passage à niveau, on regarde à droite, à gauche, et on traverse ! Rassurez vous, il n'y a que 4 avions par jours...

 
La plongée avec masque et tuba... pfiou, magique !! 2 heures dans l'eau à barboter au milieu d'épaves de bateaux (dont un galion, il ne restait que quelques canons recouverts de coraux), à admirer les poissons multicolores, tortues, coraux... on se croyait dans un aquarium ! Vincent et Soizic sont contents ! Et au retour sur le bateau... 5 dauphins qui jouent avec la proue, à droite, à gauche, qui sautent hors de l'eau... instant de pure magie !!

On était donc plutôt ravi... mais conscient d´etre dans un coin très touristique (on n'a jamais vu autant de touristes que là bas, impressionnant !)
Effectivement, quand on discute avec Danni, notre collegue Nica qui a grandit sur cette île, on se rend compte que c'est loin d'etre tout rose. Les corns islands sont reputes pour etre une plaque tournante de la drogue dans les caraibes, avec tout ce que ca peut comporter de trafiquants, de gens pas forcement tres nets et de lieux ou il ne faut pas trainer...
Et grandir aux corn island, ca veut dire aller a l'ecole jusqu'a 14 ans (si on a de la chance) et partir travailler sur un bateau de peche  par la suite... Ca peut vouloir dire avoir faim de temps en temps, pas d'electricite ni d'eau courante des qu'on est hors des centres urbains, des centres de sante pas forcement tres propres ni efficaces, des ouragans de temps en temps qui detruisent toutes les maisons de bois, et comme partout sur la costa, un farniente ambient qui ne poussent pas facilement les gens a se bouger pour s'en sortir.

Bon, voila, on a fait nos touristes 5 jours, rassurez vous nous n'avons pas touché le corail, pas jeté d'ordures, ni d'argent par les fenêtres... Nous avons essayé de faire nos touristes pas trop con, quoi !

S&V
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 20:51
Quelques petites photos sont desormais disponibles dans l'album photo... on a eu un mal fou a le mettre en place, mais grace a la complicite d'un ex collegues que l'on ne nommera pas et qui fait des heures sup pour nous (ou qui prendrait sur le temps de travail ?? nooooon...) vous pouvez cliquez a gauche sur "Album photos" dans la categorie "En Vrac" et voir quelques photos de nous a Bluefields, en vacances, en pleine eolienne... Merci Monsieur Tartrounet !!

Soiz a mis a jour la page du site de Blueenergy sur Punta de Aguila. C'est un peu les memes infos que l'article qu'on a ecrit... en plus politiquement correct car les financeurs et autres organisations y auront acces plus facilement...

Sinon on est revenu hier de l'instalation d'eolienne a Kakabila... Il y a desormais de la lumiere a l'ecole, un refrigerateur et des prises pour charger des telephones portables. Grand progres qui meritera un article complet tres prochainement...

Bon et puis on reste encore quelques jours, le temps de refaire les sacs, de faire une derniere petite fete pour deguster la Victoria locale (qu'on boirait bien avec du picon, mais bon...) et manger le fameux Rondon  et hop nous voila parti !
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 01:33
Soiz vient de remettre à jour la page actualité du site de BlueEnergy France...

cliquez ici pour y accéder !

Par contre contrairement aux articles de notre blog qui resteront toujours en ligne, cette page restera jusqu'à la prochaine mise à jour ou elle disparaitra pour toujours, donc dépechez vous d'aller la voir (vous avez quelques semaines tout de même...)

Eliane, on compte sur toi pour nous sauvegarder aussi cette page !!!
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 00:41
Il est temps que nous ecrivions notre article sur Punta!
Cela fait deja deux semaines que nous sommes rentres et nous sommes super occupes... Ce fut un voyage superbe, riche en experiences et en interrogations... ce pourquoi nous prenons un peu de temps pour ecrire!

L'ONG Blueenergy à installé une turbine éoliene de 8 pieds - 500 watts maximal, à Punta de Aguila il y à un peu plus de deux ans. Cette turbine sert à charger des batteries, pour donner de l'éléctricité dans les maisons de la communauté. Or, celle ci était tombé en panne depuis quelques temps, il fallait donc aller la réparer.

Nous sommes partis très vite, une opportunité de voyage avec Pedro, le chef de la communaute, s'étant présentée. Tres vite... m'enfin... un tres vite nicaraguayen, ce qui signifie hurry up and wait tout le temps, comme dit notre "chef"! Il faut toujours etre pret mais attendre les autres! Nous devions donc partir lundi matin et n'avons finalement pris la mer que le mercredi suivant...

Nous sommes partis avec une montagne d'affaires : bouffe, outils et affaires perso. Au port d'embarquement des communautés, une petite pirogue (un tronc d'arbre creusé et quelques planches rajoutées) d'à peine un peu plus d'un metre de large et 12 m de long nous attendait. Moteur de 15 chevaux. Il y avait avec nous les deux chefs de la communaute. Chargement, calage de toutes les affaires, de Vincent et de Soizic plutot a l'avant de la pirogue, et depart! Nous traversons deja la baie de Bluefields, calme, puis avançons sur la mer. Waouh! Au départ plutot engageante, voici la mer qui forcit peu a peu. De belles vagues de 2/3m emportent la pirogue. La pirogue se couche, flirte avec l'eau, mais jamais trop. Notre panguero (capitaine) a 60 ans de mer et de metier de pecheur derrière lui et il la connait, sa mer... Impressionnant, tout de meme!








Nous nous arretons d'abord a Monkey Point, pour un controle chez les militaires. Les paysages sont deja magnifiques. Splendides, le paradis! Les collines tombent abruptement ou s'enfoncent doucement dans l'eau, la vegetation est luxuriante.
Une heure de pirogue en plus en nous voila arrivés a Punta de Aguila sur une plage quasiment vierge.







Nous logons dans la maison, ou plutot la grande cabane, de Pedro, notre capitaine. Toutes les maisons sont faites de planches en bois et couvertes d'un toit de branchage ou de toles, et sont surrelevées sur des pilotis d'un metre de hauteur, empechant certains animaux dangereux de rentrer, empechant les remontées capillaires et créant par la meme occasion un abri pour les animaux domestiques. Ainsi donc, quelques planches separaient notre petit matelas des gros cochons noirs. Gron gron!






Ces cabanes ne comportent qu'une seule grande piece, quelquefois deux cloisons delimitent la chambre des parents, et un petit abri est rajoute à l'avant de la maison pour cuisiner.
Nous nous sommes donc tranquillement installés, matelas et moustiquaires, et sommes partis explorer le petit village et rencontrer les gens.




Les Ramas parlent un espece de patois créole anglais. Soizic parle desormais plus mal anglais qu'avant... Les Ramas sont timides, tres timides, communiquer avec eux est difficile. Peut etre  sont ils sur la reserve par caractère mais aussi sachant qu ils ont casses la turbine. Mais surtout, leur enfermement, leur timidité et leur manque d'aptitude a gérer des choses s'explique en grande partie par leur histoire. Ils ont connu l'esclavage et ont toujours été relégués au bas de l'échelle. Quand la région était au mains des anglais, les anglais en ont confié la gestion (tout en les assujetissant!) aux Miskitos et aux créoles et les Ramas etaient les esclaves de tous ces gens la. Ils étaient nombreux sur la cote, et ont été exterminés. Ils doivent etre peut etre 1000 aujourd'hui?











Nous commencons a travailler, suivi par un ou deux Ramas seulement. Ils nous semblent peu motivés par les systemes energetiques qui leur procurent de la lumière...  Nous controlons l'etat de la turbine et des installations électriques dans les maisons. Nous croyons a un triste bilan : La turbine est cassée, les batteries trop basses pour fonctionner à plein rendement, et les systèmes éléctriques mal entretenus dans les maisons. Seul le panneau solaire et le système électrique de l'ecole fonctionne correctement. Essentiel, puisque l'école est utilisée le soir pour le travail des enfants, pour la préparation des cours par le maitre, pour la messe, ou pour quelques reunions de village.




Nous réparons ce que nous pouvons et tirons d'interessantes conclusions techniques et sociales de nos observations... mais il nous manque quelques cles pour comprendre que ce triste bilan cache beaucoup plus de points positifs que nous le croyons!!
Effectivement, nous pensions que les rotors de la turbine étaient délogés suite a un mauvais branchement ayant provoque un electroaimant, creant un blocage mecanique. En fait, le rotor était fabriqué de cette manière, mais était juste mal entretenu,  et la corrosion a fait gonflé les aimants ce qui a occasionné le blocage. La turbine n'est donc pas cassée, il faut simplement l'entretenir!



Techniquement, les erreurs possibles nous ont permi de tirer d'interessantes conclusions sur la manière dont on peut simplifier le systeme et l'ameliorer.

Socialement, ce voyage a ete tres important, renforcant l'idée dans l'ONG de límportance d'un meilleur accompagnement des communautés tout au long du projet. Les échanges avec les personnes présentes depuis longtemps dans l'ONG nous ont permi de largement relativiser certains points. Punta de Aguila a été il y a 3 ans la premiere communauté dans laquelle Blueenergy a installé une eolienne.  Ce projet a été fait assez rapidement et a servi de projet test et de projet vitrine pour des recherches de subventions. Le lieu fut choisi par facilité, des contacts liés précédemment pour une étude linguistique facilitant l'implantation d'un tel projet. Nous sommes rentres en nous demandant si il fallait continuer a travailler avec ce peuple qui nous semblait peu motivé.  C'etait sans connaitre d'une part l'histoire des Ramas et d'autre part ce que l'ONG y avait deja fait, nous montrant donc quelles ont été les évolutions. Un peuple qui n'a jamais été considéré mériterait qu'on arrête de le discréditer. C'est dans l'accompagnement sur de très longues années que les choses s'ancrent. L'apprentissage a long terme ! Au bout de 3 ans, le système de paiement commence a se mettre en place et les feuilles de recharge de batterie sont remplies. C'est deja une grande avancee!



Cela dit, cela ouvre forcement le débat sur le développement, ses priorités et ses limites. La priorité est elle l'éducation ? L'éducation passe t-elle par la lampe à la maison le soir ? C'est le choix qu'a fait Buleenergy. Soizic penche plus sur la presence sure d'instituteurs.  Une autre question : le systeme est il sufisamment fiable (dans le sens simple et robuste, car les erreurs humaines sont toujours possibles) pour etre integré dans ce genre de communaute ? BlueEnergy repond que d'une part c'est a nous d'améliorer le systeme et que d'autre part, il est indispensable d'apprendre la patience et la vue a long terme. Oui, ils ont cassé toutes leur batteries alors qu'ils viennent de finir de les payer. Mais au moins ils vont comprendre ce que nous leur disions, puisqu'ils vont devoir en acheter d'autres : Des batteries ca s'entretient!
On ne peut pas comparer l'ONG a une entreprise. Le but n'est pas le rendement, mais le developpement à long terme.  4 Nicas travaillent avec nous, pas mal, deja!


Voila un petit resumé de notre voyage coté boulot...
Nous reprenons la mer le samedi, une grande fete surprise attend en plus notre responsable le soir pour son anniversaire. Nous reprenons la mer, mais au bout d'une heure, notre capitaine prudent décide de faire demi-tour. Effectivement, la mer est tres agitée derrière la baie, trop, la pirogue fait des splatchs énormes sur l'eau, Vincent s'en souvient... Ah, le ptit gars de la montagne!! Pour un  bapteme en mer, c'est un peu rude, confie-t-il a Soizic...



Retour a Punta, donc... du coup nous avons beaucoup (trop?) de temps libre. Temps libre finalement difficile a occuper quand les gens sont si peu expressifs, et que d'un cote il y a la mer agitée, et de l'autre le bush sauvage dans lequel nous ne pouvions aller seuls!
Nous faisons la connaissance de Don Benito et d'Emma, habitant plus loin sur une colline... Pas vraiment de la communauté, beaucoup plus ouverts, nous avons de très intéressants échanges avec eux. Et un endroit dingue. Bien placé, tres agréable, vue imprenable sur deux cotés.

Nous occupons notre temps par des ballades. Vincent fait de la guitare, Soizic dessine, nous jouons aux cartes avec les Ramas, nous faisons un tour a l'ecole... Sans jamais savoir quel jour sera propice pour le depart!





















































Et puis mardi matin, c'est decide. ON PART, mais très très tot, la mer étant plus calme le matin. Nous nous réveillons donc a 3h, empaquetons toutes les affaires, chargeons la pirogue. Et partons à la lune... Encore un voyage impressionnant. Les reflets de la lune sur les vagues et la pirogue qui glisse dans le calme de la nuit. Seul le moteur ronfle un peu... L'aube, le soleil se lève, et la mer s'agite de plus en plus. Nous sommes trempés, c'est la douche en continu pendant 4 heures!! Finalement nous arrivons a l'entree sud de la baie de Bluefields, une petite entrée dans laquelle s'engouffrent les vagues. Note capitaine est en liesse, il lance son moteur à fond pour chopper la vitesse de la vague, surfe avec elle, jusqu'à la prochaine vague avec laquelle il recommence de plus belle. Seule maniere de passer cet endroit étroit!! Et la, sur la première plage de la baie, nous attendent 2 gars de Punta de Aguila qui ont marché toute la nuit car il n'y avait pas assez de place dans le bateau (trop de bananes!!). On les embarque, et une heure apres, nous arrivons à bon port...


Ouf...

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaire sur cette aventure, si vous voulez des détails sur des choses que l'on aurait oubliées...
La semaine prochaine nous partons faire une installation a Kakabila... Encore un petit article en perspective!
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 04:12
Il est temps de vous parler un peu plus de ce que nous faisons techniquement au jour le jour...

Donc Blueenergy fabrique et installe des eoliennes de petites puissances, 12 pieds de diametre (environ 3 metres 60) avec une puissance max de 1000 watts.
La turbine produit en moyenne 4 kwh (kilowattheures) par jour avec le vent de la cote caraibe. Avec 4 kilowattheures, on peut allumer 20 ampoule basse consommation de 25 watts pendant 8 heures. c'est largement suffisant pour quelques familles, car les gens vivent a 10 dans 20 metres carres,  2 ampoules par famille suffisent donc... Sinon ca permet de brancher la radio, la tele, la pompe pour tirer l'eau du puit...

Pour fabriquer une eolienne, il faut...

- Des pales, 3, faites dans du bois (du kaoba, un bois local resistant et tres agreable a travailler), a la main, au ciseau a bois... ce sont des pales de 6 pieds de long, c'est assez lourd et il faut 1 bonne semaine pour la fabriquer,

La photo suivante, c'est le montage des pales entre elles... restera a equilibrer les pales pour mettre le centre de gravite exactement au milieu.


- 2 rotors et un stator. les pales font tourner les rotors autour du stator. Il y a des aimants tres costauds dans les rotors et des grosses bobines fabriquees a l'atelier dans le stator. les aimants, en passant devant les bobines, creent du courant alternatif. ce courant est redresse en courant continu (24 volts nominal chez nous) dans la boite de rectifieur. le courant continu descend en bas de la tour jusqu'au panneau de controle.

Ci dessous, photo des bobines d'un stator avant moulage, puis le resultat, avec resine, fibre de verre et pressage... une pizza chorizo anchois, ca vous va ? Et en 3e, le rotor


















Ce qui au final nous fait un joli sandwich comme le montre l'imahe ci dessous. Les pales a droite, font tourner les 2 rotors autour du stator. Les cables sortent du stator dans un tuyau plastique vers la boite rectecifieur, d'ou sort un joli courant DC, 24 Volts. Elle est pas belle la vie?



- il faut aussi un body, piece metallique qui tient la turbine et la queue de l'eolienne. Gwen, on compte sur toi et ton expertise de travailleur de metal pour le retour. ca te suffit comme info ??



- La queue est dimensionnee pour positionner l'eolienne dans le vent, et pour la sortir du vent si il y a trop de vent, afin de limiter la vitesse de rotation. on appelle ca le furling en anglais. ca empeche le systeme de depasser ses capacites maximales. Sinon tout brulerait en cas de tempete ou d'ouragan (Bluefields s'est pris Mitch en pleine face...). On donne la forme du Nicaragua a la queue pour faire plus "local"...

Ci dessous photo d'un demontage d'une tour fixe.



- Il y a aussi la tour, une "Tilt Up". c'est un mat a bascule de 60 ou 80 pieds  (18 ou 25 metres) qui se descend et se remonte tres facilement pour la maintenance. Ca evite d'avoir a grimper tout en haut, ce qui est un peu dangereux... Il faut juste placer correctement les ancres et la base pour pouvoir monter la tour correctement... La tour est arrimee par 4 ancres dans le sol, comme des grosses piquets pour une tente... sauf que ce sont des piquets a 6 pieds sous terre, avec 4 sacs de ciments, beton, ferraillage... ca fait pas mal de travail avant de pouvoir arriver a  un tel resultat... Sur la photo ci dessous il manque une turbine d'ailleurs, car la, on est en plein reglage. il ne s'agirait pas de monter une tour de biais quand meme !!



- Puis on a le panneau de controle (Vincent a les yeux qui brillent devant !) le courant continu arrive aux batteries plomb-acide a decharge profonde, les controleurs de charge permettent une charge optimale des batteries, et l'inverseur genere du 110 Volts alternatif pour le reseau, et protege les batterie de la sous charge... Plus il y a de batteries, plus on a une autonomie importante... et oui, car les jours sans vent on peut aussi avoir besoin d'electricite... Il faut tout configurer correctement pour avoir la puissance que l'on souhaite en fonction des besoins (un frigo ? une antenne satellite et la clim ? ou alors 2 lumieres 12 Volts basse consomation ?) et pour maintenir les batteries en etat le plus longtemps possible... ce type de batterie dure 5 a 10 ans max et coute 100 dollar piece. pour ici, c'est cher !

Ci dessous la photo du panneau de controle ou nous allons connecter 2 eoliennes et 4 panneaux solaires
tout en bas a gauche, les batteries (12V) et en bas a droite, l'inverseur. On les devine seulement.

Generalement, a nos systemes, on ajoute des panneaux solaires, car s'il n'y a pas de vent, c'est qu'il fait tres beau et donc il y a du soleil... en diversifiant les sources d'energie, on a mois de risque de tomber en panne seche...

Nos systemes permettent generalement d'alimenter des ecoles ou des villages (ou communidad) de quelques maisons. Ca permet aux adultes de pouvoir tenir les reunions de la communautes, aux enfants de faire leur devoir, de pouvoir faire la messe, et aussi a tout le monde -helas - de pouvoir regarder la tele, ouverture tres interessante sur les nouvelles neuves du monde et DragonBall Z, meme ici !

Nos systemes peuvent egalement servir pour eclairer les rues d'une communaute, comme ce doit etre le cas a Rama Mainland prochainement.

Ils peuvent egalement servir comme point de recharge de battereie. Chacun amene sa batterie 12 Volts au point energie et passe la reprendre quand elle est chargee... un peu d'electricite, juste pour avoir de la lumiere chez soi, car ici, il fait nuit noir a 18 heure toute l'annee !!

Un point difficile dans cette histoire, comme dans tout projet de developpement, c'est de trouver le bon interlocuteur pour s'occuper de notre systeme une fois installe : une personne qui sera competante techniquement, qui sache lire et ecrire, present sur place tout au long de l'annee, qui soit bien accepte dans la comunaute, pas faignant et motive...
Dans tout projet de ce type, il faut egalement que les personnes beneficiaires payent un peu de leur poche, a la mesure de leur moyens, pour profiter du systeme... une recharge de battereie a Punta de Aguila par exemple coute 30 cordos, soit 1 euro 50... ca permet d'impliquer les gens dans le projet et de leur faire prendre conscience du prix des choses !

... de l'importance de l'aspect social ...

Cette semaine, on vient de monter une eolienne en face de l'atelier ou nous travaillons, sur une tour de 80 pieds basculable (tilt up). C'est la premiere fois que nous montons une tour de 80 pieds, c'est impressionnant. Cette tour va servir a tester les turbines avant de les installer. La turbine qu on vient de mettre est actuellement en test, elle a l air de marcher, on va pouvoir aller l installer ailleurs.

En effet, au programme de ces prochaines semaines, une installation a Set Net et une a Kakabila, 2 communautes sur la commune de Pearl lagoon.


Pour quelques infos supplementaires, Soiz remet a jour le site de BlueEnergy France, entre 2 bobines, un voyage a Punta de Aguila et x compte rendu de "staff meeting"... http://blueenergy.fr/action-actualite.html


Bon, et 2 photos de nous a la plage, parce qu on ne fait pas que travailler, et on garde le sourire !!!

















Bises a vous !!
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 02:27
Un beau dessin de Soiz, c'est une carte de Bluefields et des environs...


- Punta de Aguila, dont on est revenu hier matin, c'est au sud, entre monkey point et Punta gorda
- Set Net et kakabila, en haut a droite, on va aller y installer une eolienne dans chaque communaute dans 2 et 4 semaines,
- El Bluff, en face de Bluefields sur la mer, on est alle y passer un dimanche ensoleille a la plage... ca devient un coin a touriste a vitesse grand V.
- Le rio escondido, on l'a pris a l'aller pour arriver a bluefields,
- Laguna de Perla, au nord de Bluefields, on y a passe notre "week end en bretagne" il y a quelques semaines
- Et Bluefields, ou nous vivons depuis quasi 2 mois... que le temps passe vite !

On nous situe mieux maintenant ?

Promis, ou vous envoie des news de notre sejour a punta de aguila bientot ! Nous sommes revenus vivant apres avoir croise des scorpions, s'etre baigne dans un lagon, et avoir affronte la haute mer sur une frele esquiffe, avoir constate la mort d'une eolienne, repare quelques lumieres et essaye de sensibiliser la population aux batteries plomb-acide... pas facile le travail en ONG !

Bises a tous !
Soiz & Vince
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 00:09
Depart demain pour une semaine a Punta de Aguila, au sud de Bluefields pour le travail...
Au programme ?

- Arret a Monkey point pour faire une etude avancee du point energie qu'on doit installer (poste de radio, recharge de batterie et pompe a eau) visite des lieux, discussion avec les futurs responsables...
- Reparation de l'eolienne de Punta de Aguila qui ne marche plus. Il faut descendre la tour, la reparer, la remonter. c'est une tour "Tilt Up" qui se descend tres facilement.
- Formation du responsable de l'eolienne au fonctionnement et a la maintenance des batteries, de l'inverseur, de l'eolienne...
- Vie avec les locaux pendant 1 semaine pour les connaitre mieux. on espere qu'ils ne parlent pas que Miskito, un dialecte indien du coin.

On est impatient, ca va etre super interessant ! a bientot tous !

Vincent et Soizic
Repost 0
Published by Vince&Soiz - dans Nicaragua
commenter cet article